Archive | mars, 2012

Ils ne méritent pas ça…

2 Mar

Officiellement, ils sont  « à peu près » 150 (parce qu’on adore le « à peu près » dans ce bled), mais leur nombre est probablement plus élevé que cela (parce qu’il y a aussi « officiellement » dans la phrase et que tout ce qui est officiel chez nous fait que le nombre annoncé est souvent moins élevé qu’en vérité). Eux, c’est les martyrs de la « révolution », des personnes tuées pour la plupart entre décembre 2010 et janvier 2011.

Si j’en parle aujourd’hui, c’est parce que non seulement ces putains de politiques semblent les avoir oublié, mais surtout par ce qu’ ils semblent avoir complètement zappé la raison de leur mort !

Parce que franchement, je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi j’avais compris qu’ils avaient affronté les balles des flics parce qu’ils réclamaient travail, liberté et honneur. Mais quand je regarde notre assemblée constituante, j’ai plutôt l’impression d’y voir de la branlette, du mépris et des bras d’honneur.

Alors apparemment ce n’est pas de leur faute et il y aurait des soucis de communication qui font qu’ils sont un peu déconnectés des vraies aspirations du peuple, il ne me reste donc qu’à espérer qu’ils trainent un de ces jours sur ce blog et tombent sur cette mise au point.

Je disais donc, messieurs les élus vous êtes bien mignons, tout ça, mais sachez que ça m’étonnerait fortement que :

  • Le martyr soit mort dans l’espoir qu’on légalise le mariage coutumier. S’il n’avait que le sexe en tête, il serait resté en vie pour en profiter.
  • Qu’il ait affronté des hommes armés juste pour qu’on lui rappelle son identité arabo-musulmane, il la connaissait déjà assez avant votre arrivée, merci pour lui.
  • Qu’il ait manifesté dans les rues pour que Sadok Chourou lui rétorque qu’il faudrait couper les mains et les pieds à ses semblables qui ont fait que ce connard ait le droit de s’exprimer aujourd’hui.
  • Qu’il se soit rendu un certain 14 janvier devant le ministère de l’intérieur pour sauver la langue arabe de la francophonie envahissante. D’ailleurs j’ai beau chercher dans mon dico arabe, le mot « Dégage » n’y figure absolument pas.
  • Qu’il ait caillassé la flicaille en pensant intérieurement qu’il allait libérer la Palestine, la Syrie et la Libye. Il espérait juste que le dixième des efforts fournis envers ces pays soit fait pour Bousalem, Kasserine ou Thala.
  • Que Manel Bouallegui, celle qui était une jeune mère de famille, ait réclamé à un moment le droit au Niqab dans les universités et le retour de la Charia. Elle espérait juste que ses gosses aillent à l’université, tout court.
  • Que Hatem Ben Taher, professeur d’Informatique en France soit mort pour que l’on change quelques phrases de notre hymne national.

Par dessus tout, ces femmes et ces hommes ne nous ont pas quittés pour que les séances de l’assemblée constituante commencent à 12h et qu’on n’y parle de sujets aussi importants pour le peuple que l’est le brushing de Souad Abderrahim. Ils ne sont pas morts pour que les vieux séniles continuent de gouverner, ignorant tout ce dont a besoin le jeune Tunisien. Ils ne sont pas partis pour que les supporters de Foot deviennent des supporters de partis, s’envoyant plein la gueule à chaque fois qu’ils parlent politiques et défendant leur partis même après qu’ils aient fait la pire des conneries. Ils ne sont pas décédés pour que l’UGTT, qui avait grandement participé à la révolte soit considérée comme traitre à la nation par des personnes qui utilisent désormais des méthodes nous rappelant les heures les plus mauves de notre histoire.

D’ailleurs tant que j’y suis, un autre martyr est mort hier, il s’appelait Mohamed Ben Romdhane, il a été blessé le 18 janvier 2011 et faute de bons soins, il a succombé à ces blessures. Alors pour que l’honneur des tunisiens ne soit pas lui non plus martyr de la révolution, il serait temps que vous élus de l’Assemblée Constituante, vous bougiez un peu le cul et que vous pensiez à autre chose qu’à votre putain de carrière politique parce que derrière, votre bordel fait qu’il y a de plus en plus de gens qui souhaitent le retour de l’autre enfoiré de Ben Ali et ça, les martyrs ne vous le pardonneront jamais.

%d blogueurs aiment cette page :