Archive | Orgsou w ghannou RSS feed for this section

Le top 64 des meilleures chansons de tous les temps… Enfin selon moi (Part 3/3)

15 Fév

Voir le Top 64-43

Voir le Top 42-21

On y est, les 20 premières chansons seront dans ce billet. Je signale que les 3 premiers du classement gagneront une photo dédicacée de Fawzi Ben Gamra. Bonne chance les gens ! Lire la suite

Le top 64 des meilleures chansons de tous les temps… Enfin selon moi (Part 2/3)

14 Fév

Voir le Top 64-43

Vous l’attendiez ? Non ? On s’en fout voici la suite du Top 64 des meilleures chansons de tous les temps !

Avant de reprendre, je voulais juste vous rappeler que ce top classe des chansons qui m’ont marqué personnellement, c’est donc un peu normal que ça ne corresponde pas toujours à votre top à vous hein ? Et vous m’en voyez désolé qu’il y ait des chansons connues mais si ces dernières sont justement connues c’est qu’il y a bien une raison. J’aurais bien aimé mettre du Parov Stelar et The XX pour faire branché mais entre-nous (non pas Chimène Badi) on ne va pas se mentir ;).

Allez la suite, tout de suite ! Lire la suite

Le top 64 des meilleures chansons de tous les temps… Enfin selon moi (Part 1/3)

13 Fév

Ce matin, comme tous les jours, je me suis réveillé en chantant une belle chanson de merde qui a tourné en boucle dans ma tête depuis le réveil (et « Ki Di Mié » des Magic System en boucle alors que t’essaies de bosser, ce n’est franchement pas le top). Comme ça fait un bon moment que j’ai cette fâcheuse manie et que les chansons des Black Eyed Peas, David Guetta et autres René la Taupe me sortent par le nez, je me suis dit que j’allais conjurer le sort en sortant un classement de ce que je considère comme étant les 64 meilleures chansons de tous les temps et me prouver en quelques sortes que j’ai un minimum de goût en musique.

Alors vous allez me demander « Pourquoi 64 ? Pourquoi pas 50 ou 100 ? ». Bah déjà parce que je n’ai pas pu restreindre la liste à 50, et que 100 ça fait beaucoup, et surtout : parce que c’est mon blog et que je fais ce que je veux !

Donc voilà, faites chauffer vos oreilles, c’est parti ! Lire la suite

Vous aussi, apprenez à saigner des oreilles avec le rap tunisien

6 Juin

Musicalement parlant, on aura beau dire mais la Tunisie ne s’en sort pas trop mal. Du Malouf à Si Lemhaf en passant par Hedi Jouini,  les bonnes références ne manquent pas et il faut se rendre à l’évidence : nous sommes un pays de mélomanes. C’est juste que nous l’oublions un peu trop souvent à cause de la MosaïqueFMite aigüe qui touche notre population.

Si on rajoute à cela la fameuse loi de la 9offa qui propulse au premier plan les meilleurs joueurs de bendir de la contrée, on comprend que le tunisien moyen n’ait pour seuls classiques que les « Amn wal Amen » de Soufia Sadok et autres « 7obbak Hedi » de Latifa Arfaoui (qui a une page Wikipedia soit dit en passant).

Mais au milieu de cette mare gluante d’abominations musicales, il y a bien pire figurez-vous ! Quelqu’un a eu la mauvaise idée un beau jour d’importer en Tunisie une musique qui était l’apanage des quartiers du fin-fond de Harlem, à savoir le Hip-Hop (alors qu’il aurait pu se contenter d’importer des bananes comme le 1er Trabelsi venu).

Car oui je le clame tout haut ! Si 2pac, Biggie et Nate Dogg sont morts, c’est surement parce qu’ils ont dû écouter un morceau de rap tunisien.

Vous pensez que j’exagère ? Pour la peine, je vais vous faire découvrir une petite panoplie des pires morceaux rap que la Tunisie n’ait jamais entendus pour que vous constatiez par vous même l’ampleur des dégâts !

Pour commencer, s’il y a bien un rappeur qui a sublimé le rôle du MC tunisien (vous la sentez l’ironie là ?), c’est bien le grand Slim Slema.

Tout y est : le drap léopard, la veste Scott so 1995, le « Mourouj 1 riprisent » et bien sûr la fameuse soucoupe volante que tout gangsta rappeur qui se respecte se doit de mettre dans son clip.

Mais à part le Mourouj, un autre quartier chaud de Tunis a produit le groupe le plus Bad Boy de l’histoire de la Tunisie. Ce quartier, c’est bien sûr celui de Carthage Salambo, situé à quelques kilomètres du palais présidentiel, on raconte que la nuit des guerres de gangs éclatent laissant des dizaines de morts devant leurs veuves éplorées.

Alors ce refrain ? C’est du grand art n’est-ce pas ? On sent toute la souffrance de ces pauvres ados qui ferait flipper n’importe quel être humain qui croiserait leur chemin.

Mais le Hip-hop tunisien, c’est aussi des meufs en soutif, des grosses berlines allemande et des ponts mauves. Et ça Ahmed Mihoub et son pote Seif Freestyle l’ont bien compris, ce qui leur a valu d’avoir « boucoup boucoup » d’ennemis.

Sinon pour rendre à César ce qui appartient à Lotfi Abdelli, des termes aussi connus que « Dégage » ont vu leur apparition grâce au Hip-Hop tunisien, plus précisément dans ce clip du comique tunisien et de son acolyte Emino, surnommé Don Caméléon. Un subtil mélange de flingues en plastique, de Ray-Ban et de Top-niveau.

Bon je m’arrête là parce que sinon ça va faire le post le plus long de l’histoire de la blogosphère tunisienne (plus long qu’un poste de Nadia Ayadi, vous imaginez le truc ?). Mais si vous n’avez pas encore perdu votre ouïe après tous ces chefs-d’œuvre, je vous conseille d’écouter l’autre tube de Seif Freestyle (attention c’est réservé à un public averti),  le nouveau groupe qui déchire sa race, j’ai nommé 3AW, ou encore la dernière de Balti que je ne commenterais pas par respect à la musique.

Vous comprendrez donc bien que si j’attrape ce fameux mec qui s’est dit un jour « bon les mecs, j’ai un super concept que j’ai rapporté des USA, ça s’appelle le rap et ça va déchirer en Tunisie », autant vous dire que je risque de lui dire 2 ou 3 mots et peut-être même lui brûler sa maison histoire de décompresser.

PS : Je n’allais pas clôturer ce sujet sans citer l’inévitable Mos Anif Mossa, qui a rendu le mot « THF » si doux à nos oreilles.

PPS : On ne pouvait pas non plus oublier l’excellent « Na3ti dom enkasser fom » sorti il y a plus d’une dizaine d’années et qui était l’un des premiers morceaux annonçant une longue série de bouses internationales.

PPPS : Mes excuses à El Extranjero, Lak3y, l’Armada et aux 2 ou 3 autres rappeurs de qualité de ce pays.

PPPPS : Ne me remerciez pas, voici un bon remède pour me faire pardonner ;).

%d blogueurs aiment cette page :