Pourquoi une troisième guerre mondiale serait cool ?

17 Août

Avouez que vous aussi vous le sentez venir non ? Entre Israël et l’Iran qui se chauffent, les Syriens qui s’entre-dévorent, des Chinois encore plus énervés qu’Iyed Dahmani qui aurait vu Mehdi Ben Gharbia lui piquer sa copine et des russes qui apprécient toujours autant les Américains. Oui, il faut se rendre à l’évidence, la 3ème guerre mondiale approche à grand pas.
Alors j’en vois qui sont tout affolés par cette perspective, mais je voulais juste les rassurer : la guerre mondiale, c’est cool ! Non, sérieusement. Et je vais vous expliquer pourquoi.

D’abord, on est un peu 7 milliards dans ce monde, avec tout ce que ça implique comme famine, maladie, manque d’espace, etc. Va falloir nettoyer tout ça à un moment et une petite guerre mondiale serait idéale pour alléger la terre d’un ou deux milliards d’habitants. Vous allez voir, la vie n’en sera que meilleure, enfin si vous survivez.

Et puis on ne va pas se mentir, si guerre mondiale il y a, elle aura principalement lieu au Moyen-Orient et dans le Golfe Persique. Et à vrai dire on s’en fout un peu de cette zone, les Kuwaitis, les Emiratis et autres saoudiens, ça ne sert pas à grand chose à part porter des robes blanches de tarlouzes. En plus nous pourrions accueillir toutes les Libanaises devenues apatrides dans notre pays, et ça, ça n’a pas de prix.

D’ailleurs parlons-en de notre pays. Si Ennahdha est encore au pouvoir d’ici là, on aura sûrement notre petite base militaire américaine quelque part dans le désert, ce qui voudra dire que l’on ne sera pas complètement neutres dans cette guerre-ci. Mais qu’on se rassure, aucun ennemi des USA n’est assez proche pour nous toucher et, soyons sérieux deux secondes, ils ont beaucoup mieux à faire qu’à attaquer un pays dirigé par Moncef Marzouki. D’ailleurs il suffirait aux chinois d’envoyer 5 ou 6 de leurs voisins Mongols pour que toute notre armée capitule, donc autant garder profil bas.

En ce qui concerne l’Afrique subsaharienne, pas de raisons de s’inquiéter, la plupart allaient sûrement mourir de faim dans l’année donc on ne fera qu’abréger leur souffrances à coup de missiles air-sol. C’est affectueux un militaire…

Bon, il y a bien une mauvaise nouvelle dans tout ça, c’est que la bombe nucléaire chinoise n’est pas du tout loin de la Californie et qu’on risque de voir Hollywood complètement rayée de la carte. Ce qui signifie que l’on devra se taper uniquement des films français durant plusieurs années. On sera incollables sur des films tels que « Je dors bien mais je vais mal » ou autres « De courir, ma tête s’est renversée ». Plusieurs suicides sont donc à prévoir.

Mais mis à part ce point, la guerre sera définitivement cool. Il suffit juste de penser à l’édition « World War III » du jeu « Call Of Duty » et à tous les films de guerre qu’on pourra sortir (bon ils seront réalisés par Jacques Audiard et s’appelleront « il faut sauver le soldat Fabrice », mais on fera avec). Que du bonheur je vous dis !

Sinon au niveau pronostic, ce sera du classique : les Américains auront le pétrole, les Chinois n’auront qu’à envoyer leur milliard et demi d’habitants au Japon pour la coloniser à mains nues, les deux Corée continueront de se détester, l’Australie sera toujours aussi loin et les Africains toujours aussi pauvres. Mais on s’en fout de tout ça parce que l’on pourra se dire que tout a été lancé en Tunisie un certain 17 décembre à cause des seins de Fedya Hamdi et que pour une fois que ce n’est pas des Hongrois ou des Yougoslaves qui déclenchent tout ça, on peut enfin être fiers du pays de Lotfi Zitoune.

Voyage au cœur de l’assemblée constituante

23 Mai

Disclaimer : Vous commencez à comprendre le système mais sait-on jamais, avec tous les cons qui courent les rues et en attendant qu’on fasse une loi pour leur interdire la reproduction faut que je mette le disclaimer. Donc, je disais : Tout ce qui suit c’est de la fiction (tout comme la transition démocratique ou les couilles de Mustapha Ben Jaâfar, mais ça c’est une autre histoire), donc ce n’est vraiment pas la peine de m’envoyer des menaces de morts, des insultes, tout ça. Merci, bisous !

(Là c’est l’intro à lire avec une voix off qui fait flipper et un morceau de Hotel Costes en fond sonore)

Toujours en quête de vérité, Unblugged a décidé d’envoyer ses fidèles reporters au Bardo, à l’assemblée constituante plus précisément, afin de répondre à cette question qui taraude l’esprit de tous les Tunisiens : « Pourquoi personne ne branle rien dans ce truc à la con ? ».

Bardo, 14 juin 2012, 8h : Afin de ne rien rater de la journée, nous arrivons devant l’assemblée constituante de bon matin. A notre grande surprise, seul Yassine Ayari est présent. Malgré le danger qui nous guette (des tympans, nous n’en avons que deux et nous ne voulons pas les traumatiser à jamais), nous nous approchons tout de même de lui pour lui demander ce qu’il fait ici, lui qui a été aussi mal classé à Zaghouan que ne l’est le Club Africain dans le championnat tunisien. C’est alors qu’un mec de la sécurité s’approche et nous susurre à l’oreille : « Surtout ne lui dites pas ça ! Afin de ne pas le choquer, nous lui avons fait croire qu’il a été élu. D’ailleurs nous avons aussi truqué son Google Analytics pour qu’il ne découvre pas que son blog « dekhline fi 7it » ou un truc du genre reçoit autant de visites que les parties intimes de Saida Agrebi ».

Nous abandonnâmes donc cette idée et nous partîmes (depuis le temps que je rêvais de placer du passé simple dans une phrase) patienter dans la salle d’attente.

Bardo, 14 juin 2012, 11h10 : Les premiers élus commencent à débarquer. Nous entendons des cris au loin, nous nous y rendons et découvrons Iyed Dahmani en train de s’engueuler avec Lobna Jeribi : « Non on ne dit pas « Sbalkhir » ! On dit « Sbe7 el khir » ! Et je vous demande de me laisser finir ! Ne me coupez pas ! NE ME COUPEZ PAS ! ». On nous fait signe que c’est une image que l’on voit au quotidien, Iyed vit pour crier. Vous me direz, c’est toujours mieux qu’un Samir Dilou qui ne vit que pour mentir…

Bardo, 14 juin 2012, 12h03 : Tous les élus prennent enfin place après que Maherzeya Laâbidi ait poussé une gueulante. Tous ? Non ! Souad Abderrahim est encore dans la terrasse en train de sécher le linge des élus Ennahdha. On nous informe alors qu’à Ennahdha on lave notre linge sale en famille et c’est Souad qui l’étend.

Bardo, 14 juin 2012, 12h32 : L’éminent président de l’assemblée, armé de son marteau et de son fidèle coupe-micro démarre la séance. Son visage marqué nous rappelle les moments difficiles qu’il a vécu sous l’ère Ben Ali (rappelons que la police politique lui avait tout de même dégonflé ses pneus de voiture). C’est Samir Bettaieb, élu du défunt Pôle Démocratique qui débute la séance, cet ancien « opposant » irréprochable du régime de Ben Ali veut soumettre une nouvelle motion : « Annuler la suspension des RCDistes de toute activité politique durant 10 ans ». En off, il nous révèlera : « bah ouais quoi les gars, on en a besoin pour pouvoir battre la troïka. Entre la peste et le choléra, on a choisi le choléra. C’est cool le choléra ! ». Derrière, on aperçoit les élus de l’initiative, parti de Kamel Morjane (vous savez, le mec qui a redonné le passeport à Ben Ali et qui avait dit que le peuple tunisien n’était pas prêt pour la démocratie) en train de se toucher à chaque phrase débitée par l’élu républicain.

Bardo, 14 juin 2012, 13h07 : C’est au tour de Kassas de parler. Il est un peu énervé parce qu’apparemment, tous les élus ont eu du pain au chocolat au petit dèj alors que les membres d’El Aridha n’ont eu qu’un croissant. On l’entend crier : « C’est une honte !  C’est de la ségrégation ! Monsieur le président vous êtes un… ». Le micro a été coupé par monsieur le président. Quelques sièges plus bas, on entend Sadok Chourou crier : « Qu’on lui coupe les bras ! Qu’on le lapide ! Qu’on enterre sa femme vivante ! ». Bizarrement, Ben Jaâfar ne semble pas retrouver son coupe-micro sur ce coup.

Bardo, 14 juin 2012, 13h21 : C’est l’heure de la pause dèj’. Moncef Marzouki, qui ne vient jamais aux séances (selon nos sources il serait président de la république tunisienne, mais cette explication nous semble réellement farfelue) débarque juste à ce moment. Notre déontologie journalistique nous empêchera de vous révéler que cet éminent docteur spécialiste en diarrhée se sera resservi à 3 reprises. Sahbi Atig n’est pas au déjeuner, personne n’a eu le réflexe de le réveiller de sa grasse mat’, faut dire que les fauteuils verts de l’assemblée sont si confortables.

Bardo, 14 juin 2012, 14h51 : La « courte » pause dèj’ s’est achevée. Habib Khedher, rapporteur général de ce cirque, annonce le programme de l’après-midi : « Les élus ont trouvé que la 3ème augmentation qu’ils ont reçue la semaine dernière n’est pas suffisante, par conséquent ils réclament une augmentation de l’augmentation de l’augmentation ». Des aveux même de Khelil Zaouia, les 7 200 DT de salaire actuels ne suffisent plus à maintenir le rythme de vie d’un élu tunisien. En effet les nouvelles Mercedes de fonction acquises début juin, les villas haut-standing de Gammarth négociées il y a 3 jours et les déplacements chez les « ploucs » dans le but d’être filmés par les caméras de TV7 la TTN engagent beaucoup trop de dépenses. Samir Ben Amor renchérit en spécifiant les prix exorbitants des crèmes pour yeux L’Oréal qu’il doit s’acheter chaque jour afin de moins ressembler à un Panda politique.

Bardo, 14 juin 2012, 15h46 : C’est l’heure du vote, sur les 123 élus présents, 213 ont voté. Nous ne pouvons qu’être admiratifs devant tant de motivation, d’abnégation et de don de soi. 204 élus ont voté pour l’augmentation, 3 ont voté contre et 6 votes blancs ont été comptabilisés. En hommage à la révolution, nos représentants ont choisi un chiffre symbolique comme nouveau salaire : ils seront désormais payés 14 000 DT.

Bardo, 14 juin 2012, 16h14 : C’est l’heure du goûter, malheureusement il n’y a plus de gaz pour allumer le feu et griller les toasts. C’est alors que Hamadi Jebali débarqua avec des tonnes de papiers à brûler : « Tenez, c’est en vrac : les dossiers des blessés de la révolution, du chômage, des violences salafistes et de l’économie tunisienne. Je ne pense pas que vous en aurez besoin ». Tahar Hmila, doyen de l’assemblée se chargea d’allumer le feu, non sans avoir vérifié auparavant qu’il n’y avait aucun mot en français dans le paquet d’allumettes utilisé.

Bardo, 14 juin 2012, 17h27 : Le gouter est terminé. Une embrouille éclate entre Mehdi Ben Gharbia et Ahmed Nejib Chebbi, comme quoi le 1er cité voulait apprendre au second comment beurrer sa biscotte. « El Esle7 ! » l’a-t-on entendu crier, « EL ESLE7 !! »

Bardo, 14 juin 2012, 17h36 : Nos vaillants élus en ont terminé avec leur dure journée. On aperçoit au loin quelques élus nahdhaoui en train de discuter. Un de nos reporters s’approche du groupe et entend l’un d’eux dire : « Et là je dis à l’électeur, votez pour moi et on écrira une constitution ». Et ils se mirent tous à rire.

Bardo, 14 juin 2012, 17h42 : L’assemblée s’est complètement vidée. Seul Yassine Ayari est resté là, répétant sans cesse « Je suis l’homme qui a dit non ! Je suis l’homme qui a dit non ! ».

Nous quittons le Bardo dans la foulée, dehors nous apercevons de jeunes chômeurs dans des tentes réclamant du travail, des enfants aux fringues déchirées en train de demander l’aumône, des mamans pleurant leurs gosses emprisonnés pour avoir fumé du cannabis pendant que des criminels gambadent librement dans tout le pays. Tous nous disent que les élus du peuple les négligent et qu’ils ne pensent qu’à leur pomme. Tain ils avaient pas compris qu’il y avait d’autres priorités que leur pauvreté à la con ces gens ?


Portrait des couples tunisiens

6 Avr

Les couples ça craint, ça se bécote n’importe où, ça s’appelle par des petits noms que même ta mère aurait honte de sortir et ça parle toujours à la 1ère personne du pluriel, du genre « nous ne sommes pas dispo le lundi en 12, nous avons notre série à regarder, c’est top important ». Autant dire qu’après les moustiques, le couple est surement la pire espèce que l’évolution ne nous ait jamais pondu.

Mais bon, on ne va pas généraliser, en Tunisie il y a toutes sortes de couples, certes aussi chiants l’un que l’autre mais assez différent dans la forme. Du coup, suite à un gros travail d’investigation établi sur le terrain (allant du salon de thé au centre commercial tout en s’aventurant par moment dans les foires du meuble), j’ai pu déterminer les différents types de ce concept si simple d’apparence mais tellement compliqué en vrai (cette phrase est sponsorisée par « Complément d’enquête », l’émission sur TF1).

  • Type n°1 : Les couples racistes envers les pas-couples

Alors eux, en plus d’être des couples, ils sont aussi racistes envers ceux qui ne le sont pas. Vous les entendrez tout le temps sortir des phrases telles que « Nous allons manger avec Mourad et Fatma » ou « Nous n’aimons pas Mehrez et Chahira, ils ne veulent pas faire des randonnées comme nous ». Aucune chance de les voir côtoyer un célibataire, ils les rejettent tel le bon goût qui enverrait valser Saida Agrebi. Leurs anciens potes restés célibataires sont immédiatement virés de leur vie, laissant leur place à un couple surement moins drôle et moins sympa que le pauvre célibataire écarté.

Comment les approcher : Se trouver quelqu’un

Comment les garder amis : Garder son quelqu’un

  • Type n°2 : Les parents

Eux, faut vraiment les aimer pour être avec eux. Là où ils vont, ils se trimballent leurs gosses qui ont pour hobbies le cri, les pleurs et les cacas. Autant vous dire qu’il vous faut un sacré sang froid ou un grand amour pour les gamins pour ne pas craquer et dire à vos potes que vous ne souhaitez plus les voir pendant 10 ans.

Comment les approcher : Avoir 5 ans ou moins

Comment les garder amis : Avoir un goût prononcé pour le Cérelac

  • Type n°3 : Les jaloux

Ils ne se séparent que très rarement, et quand ils le font ils se sentent obligés de s’appeler toutes les 5 minutes pour lancer un petit « winek 3zizi/3zizti ». Et toi tu es là à les regarder en rêvant de piquer ce foutu téléphone et de gueuler : « Il/elle est là ou il/elle était déjà y a 5, 10, 15, 20 et 25 minutes, donc tu vas prendre ton téléphone, te le foutre là ou je pense et arrêter d’appeler parce qu’à un moment faudrait profiter de vos soirées entre potes ! ».

Comment les approcher : Vous ne pouvez pas, vous vous ferez buter par le conjoint

Comment les garder amis : cf. « Comment les approcher »

  • Type n°4 : Les conservateurs, mais pas trop quand ça les concerne

Bon là, ça concerne plus souvent les mecs que les filles, mais en tout cas ça court les rues dans ce pays. En gros, le mec fait la prière 2 jours avant ses exams ou avant une grosse réu avec son boss, et boit juste après cette échéance. Il aime que sa copine soit vierge, ne sorte pas et ne soit pas jalouse, par contre lui il aime clubber, rencontrer des filles faciles et envoyer des messages Otlobni pour qu’on le rappelle. Elle par contre, souhaite juste se marier, ce qui peut expliquer qu’elle accepte d’être en couple avec le fils caché du Mollah Omar et de David Guetta.

Comment les approcher : Le mec se trouvera au Cap, au Calypso ou dans un bar du centre-ville. La fille sera chez elle en train de préparer son futur mariage.

Comment les garder amis : Pour garder le mec, faudra être une fille de joie. Pour la fille, à moins d’être un ustensile de cuisine, je ne vois pas.

  • Type n°5 : Les couples qui ne s’assument pas

Ils sont ensemble depuis au moins 6 mois, ils se voient souvent seuls, ils ont une vie sexuelle active, mais quand on leur demande s’ils sont ensemble ils nieront tout en bloc. En gros, c’est eux qui mettent un « C’est compliqué » ou un « Relation libre » comme situation sur Facebook. Devant vous ils s’insultent gentiment mais derrière ils s’envoient des SMS très chauds. Malgré des études très poussées effectuées notamment par le London School of Relationship (Z’avez googlé, avouez !), nous n’arrivons toujours pas à comprendre le mode opératoire de ce type de couple.

Comment les approcher : Rien de plus simple, les couples qui ne s’assument pas sont très sociables.

Comment les garder amis : Ne JAMAIS leur dire la phrase magique : « A quand le mariage ? »

  • Type n°6 : Les excités de service

Vous avez tous un(e) pote qui chante, danse et crie à toute heure de la journée ? Et bien il arrive que cette personne trouve une moitié qui soit aussi turbulente que lui. Ça donne un couple insupportable qui fait des chorés, parle à haute voix, court dans tous les sens. Bref, on ne veut même pas imaginer ce que ça donnerait si ces gens avaient des gosses en plus.

Comment les approcher : En faisant la choré de Pulp Fiction ou à un karaoké.

Comment les garder amis : Du Red Bull, beaucoup de Red Bull.

  • Type n°7 : Le soumis/ la soumise à sa moitié

Ce couple ne fait qu’un, pas à cause d’un amour fusionnel, mais plutôt parce que l’un des deux maitrise complètement l’autre, le deuxième se contentant uniquement de faire de la figuration. Y en a un qui décide, l’autre qui suit, d’ailleurs si vous en avez dans votre entourage, vous les appelez surement « Mounir et sa copine » ou « Fathia w sa7ebha ».

Comment les approcher : En allant promener votre chien. Vous trouverez surement le dominant en train de promener sa moitié.

Comment les garder amis : En évitant de parler un jour au soumis/ à la soumise. Vous risqueriez d’inverser le processus et de créer une faille spatio-temporelle.

  • Type n°8 : Ceux qui vivent pour s’engueuler

Ouais c’est bien eux les plus chiants. Enfin c’est vrai qu’on s’en fout qu’ils s’engueulent, c’est plus nos potes, c’est des couples maintenant. Mais qu’ils se disputent devant nous et pourrissent nos soirées, je dis non !

Comment les approcher : La question est : « Pourquoi les approcher ? »

Comment les garder amis : Non mais sérieusement les gens !

  • Type n°9 : Les collègues de bureaux

C’est aussi le cas des amis d’un même groupe qui tombent un jour, et on ne sait comment, amoureux l’un de l’autre. Eux ils ne se parlent pas en présence d’autres personnes, essaient de s’éviter au maximum jusqu’au soir où ils se font des blagues du genre « oh oui, envoie-moi tes mails dans ma boite de réception, oh oui, j’aime ta pièce jointe ! ».

Comment les approcher : En provoquant une réunion puis en les invitant

Comment les garder amis : En leur envoyant des mails. Des VRAIS mails hein !

  • Type n°10 : Les femmes qui aiment les femmes, les hommes qui aiment les hommes

Pour eux c’est un peu compliqué à cause du regard que leur porte la société, tout ça. Du coup on ne va pas être trop méchant avec eux. Par contre j’aurais deux questions : 1- qui fait le ménage dans le couple de lesbienne ? 2- Dans les couples d’hommes, est-ce qu’ils font des combats d’escrime avec leur membre ?

Comment les approcher : Au Peace and Love, Carthage.

Comment les garder amis : Ah là, je vous laisse y réfléchir.

  • Type n°11 : Les fans des réseaux sociaux

La race la plus répandue de ce 21ème siècle. Ils ont décidé que leur amour devait être partagé avec la terre entière, du coup ils s’envoient des messages d’amour sur leur wall, leur week-end à Sousse est live-twitté et je pense que l’on aura bientôt leur sex-tape sur YouPorn.

Quand ils s’engueulent leur situation passe à l’état de « célibataire », généralement cela dure quelques minutes, le temps que le mec envoie un « je t’aime chérie » par SMS, pour que la situation amoureuse repasse à « en couple ». C’est beau l’amour !

Comment les approcher : Sur Facebook, Twitter, Pinterest ou Google Plus.

Comment les garder amis : Sur MSN, ICQ, mIRC… Non je déconne, sur Facebook Chat.

  • Type n°12 : Les nouveaux mariés

Heureusement ! Heureusement que ce type ne survit que quelques mois avant son retour à l’état de couple banal (enfin un des autres types quoi). Cette race se distingue par ses habits blancs, son hénné dégoulinant sur tout le bras et son amour des hôtels de Hammamet où l’on danse « la queue-leu-leu » avec des touristes allemands jusqu’au bout de la nuit. Ce type aime raconter ses voyages de noces 5 fois par semaine à nous pauvres mortels qui durant ce temps-là, trimions devant nos écrans comme des malades. A noter que cet espèce ne se nourrit uniquement que de pâtes, de crêpes et de pizza. La femelle croyant le plus souvent à sa dépendance avant de découvrir les vraies joies de la cuisine.

Comment les approcher : A la salle des fêtes Happy Days, au Lac.

Comment les garder amis : En écoutant le récit de leur voyage de noce pour la 346ème fois sans se suicider.

  • Bonus track : Le salafiste et son truc qui fait la vaisselle

Nouvellement découvert dans le pays, le couple salafiste est le plus heureux du monde, enfin du moins le mec du couple. Faut dire que de toutes façons on s’en fout un peu de la femme de ménage hein. Dans ce couple, pas de disputes vu que l’ispice di counasse ne l’ouvre pas. Pas de migraine pour éviter le sexe, le viol est toujours possible. Pas de dépenses inutiles en restos, elle ne sort pas de sa cuisine. Non franchement, le couple salafiste est vraiment le plus heureux du monde.

Comment les approcher : Des Nike Air Max, un Qamis, une (fausse) barbe et ça devrait être bon.

Comment les garder amis : Inchallah ce sera le cas.
Bref, voilà, 165 jours de boulots ont été nécessaires pour terminer cette étude. L’équipe qui a bossé sur ce projet était composée de 7 personnes, 4 d’entre elles se sont suicidées, 2 autres sont actuellement à l’hôpital du Razi et je suis donc l’unique rescapé. J’espère juste que ces personnes ne soient pas parties en vain et que ce document vous servira à mieux connaitre cette espèce. Votre survie dans ce milieu hostile en dépendra.

Ils ne méritent pas ça…

2 Mar

Officiellement, ils sont  « à peu près » 150 (parce qu’on adore le « à peu près » dans ce bled), mais leur nombre est probablement plus élevé que cela (parce qu’il y a aussi « officiellement » dans la phrase et que tout ce qui est officiel chez nous fait que le nombre annoncé est souvent moins élevé qu’en vérité). Eux, c’est les martyrs de la « révolution », des personnes tuées pour la plupart entre décembre 2010 et janvier 2011.

Si j’en parle aujourd’hui, c’est parce que non seulement ces putains de politiques semblent les avoir oublié, mais surtout par ce qu’ ils semblent avoir complètement zappé la raison de leur mort !

Parce que franchement, je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi j’avais compris qu’ils avaient affronté les balles des flics parce qu’ils réclamaient travail, liberté et honneur. Mais quand je regarde notre assemblée constituante, j’ai plutôt l’impression d’y voir de la branlette, du mépris et des bras d’honneur.

Alors apparemment ce n’est pas de leur faute et il y aurait des soucis de communication qui font qu’ils sont un peu déconnectés des vraies aspirations du peuple, il ne me reste donc qu’à espérer qu’ils trainent un de ces jours sur ce blog et tombent sur cette mise au point.

Je disais donc, messieurs les élus vous êtes bien mignons, tout ça, mais sachez que ça m’étonnerait fortement que :

  • Le martyr soit mort dans l’espoir qu’on légalise le mariage coutumier. S’il n’avait que le sexe en tête, il serait resté en vie pour en profiter.
  • Qu’il ait affronté des hommes armés juste pour qu’on lui rappelle son identité arabo-musulmane, il la connaissait déjà assez avant votre arrivée, merci pour lui.
  • Qu’il ait manifesté dans les rues pour que Sadok Chourou lui rétorque qu’il faudrait couper les mains et les pieds à ses semblables qui ont fait que ce connard ait le droit de s’exprimer aujourd’hui.
  • Qu’il se soit rendu un certain 14 janvier devant le ministère de l’intérieur pour sauver la langue arabe de la francophonie envahissante. D’ailleurs j’ai beau chercher dans mon dico arabe, le mot « Dégage » n’y figure absolument pas.
  • Qu’il ait caillassé la flicaille en pensant intérieurement qu’il allait libérer la Palestine, la Syrie et la Libye. Il espérait juste que le dixième des efforts fournis envers ces pays soit fait pour Bousalem, Kasserine ou Thala.
  • Que Manel Bouallegui, celle qui était une jeune mère de famille, ait réclamé à un moment le droit au Niqab dans les universités et le retour de la Charia. Elle espérait juste que ses gosses aillent à l’université, tout court.
  • Que Hatem Ben Taher, professeur d’Informatique en France soit mort pour que l’on change quelques phrases de notre hymne national.

Par dessus tout, ces femmes et ces hommes ne nous ont pas quittés pour que les séances de l’assemblée constituante commencent à 12h et qu’on n’y parle de sujets aussi importants pour le peuple que l’est le brushing de Souad Abderrahim. Ils ne sont pas morts pour que les vieux séniles continuent de gouverner, ignorant tout ce dont a besoin le jeune Tunisien. Ils ne sont pas partis pour que les supporters de Foot deviennent des supporters de partis, s’envoyant plein la gueule à chaque fois qu’ils parlent politiques et défendant leur partis même après qu’ils aient fait la pire des conneries. Ils ne sont pas décédés pour que l’UGTT, qui avait grandement participé à la révolte soit considérée comme traitre à la nation par des personnes qui utilisent désormais des méthodes nous rappelant les heures les plus mauves de notre histoire.

D’ailleurs tant que j’y suis, un autre martyr est mort hier, il s’appelait Mohamed Ben Romdhane, il a été blessé le 18 janvier 2011 et faute de bons soins, il a succombé à ces blessures. Alors pour que l’honneur des tunisiens ne soit pas lui non plus martyr de la révolution, il serait temps que vous élus de l’Assemblée Constituante, vous bougiez un peu le cul et que vous pensiez à autre chose qu’à votre putain de carrière politique parce que derrière, votre bordel fait qu’il y a de plus en plus de gens qui souhaitent le retour de l’autre enfoiré de Ben Ali et ça, les martyrs ne vous le pardonneront jamais.

Le top 64 des meilleures chansons de tous les temps… Enfin selon moi (Part 3/3)

15 Fév

Voir le Top 64-43

Voir le Top 42-21

On y est, les 20 premières chansons seront dans ce billet. Je signale que les 3 premiers du classement gagneront une photo dédicacée de Fawzi Ben Gamra. Bonne chance les gens ! Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :